Dur, dur d’être caissière !

Plus le voyage approche plus notre compte en banque diminue. Mais comment diable payez-vous tout ça ?  Rassurez vous notre moralité est restée intacte. N. a mis de côté tout au long de son stage, moi j’ai optimisé mes mois d’attente en faisant des petits boulots.

J’ai d’abord été secrétaire dans un cabinet désert, dans une ville déserte, au mois d’août. Rien à raconter, c’était désert. Ensuite j’ai été caissière chez Carrefour City, avec un joli polo gris informe et un tablier tout aussi informe m’arrivant aux mollets, compte tenu de ma grande taille.

Contrat de 20 heures pendant 3 mois en tant « qu’employée de vente ».  Caissière est devenu un gros mot, on le sait, mais de toute façon chez Carrefour City s’il n’y a pas de clients, on ne reste pas en caisse. Du coup pas besoin de siège, s’asseoir c’est pour les feignasses (ah la joie de retrouver son canapé après plus de 5 heures debout !).

Quand on n’est pas en caisse on range des rayons, on approvisionne les boissons fraiches (level 2) et on peut même s’occuper du rayon fruits et légumes (une consécration qui te permet de dire adieu à toute tentative de manucure). On porte donc beaucoup : packs de coca faisant un tiers de mon poids, packs d’eau qu’il faut porter à bout de bras, cagettes pleines de bière, sac de 25 kilos de patates… Même le papier toilette porté par 20 paquets de rouleaux de 12, c’est lourd ! Par chance je faisais partie des rares filles qui avaient le droit de faire tout ça (je l’ai cherché aussi).  Test scientifique ? Séances de gym gratos car j’avais un peu grossi ? Ou bien m’ont-ils juste confondus avec Hulk ? Moi je veux bien, mais Hulk avec mon gabarit ça change un peu la donne. Je suis pas sûre que je fasse peur si j’arrache ma chemise et que je deviens toute verte…

Je me plains pour la forme car déjà pour quelqu’un qui a fait une école de commerce c’est un moyen de voir les problèmes de stockage, d’approvisionnement, de packaging, ainsi que les comportements d’achats. Et en plus quand on fait tout ça on est pas à la caisse et ça c’est le Graal !

“Doukipudonktan” sera ma première réaction concernant les clients. Avoir un rhume quand on est caissière c’est avoir un super pouvoir.  Ensuite viens l’impolitesse, « pourquoi devrais-je dire bonsoir à une caissière ? », la radinerie « oui j’ai 9 bouteilles et 5 kilos de patates mais je n’achèterai pas un cabas à 72 cts, je veux vous regarder remplir des sacs plastiques et je veux que vous les doubliez », le sans-gêne « je vous paye 7 euros en pièces de 2 cts si je veux ». Il y a aussi les alcooliques qui refusent des oranges à leurs enfants car c’est trop cher mais qui s’achètent leur bouteille de whisky, les vieux insupportables qui viennent aux heures de pointe et qui sont lents, les enfants mal élevés…  Travailler en caisse c’est évoluer dans une pub pour la contraception et l’euthanasie.

Il y a aussi eu de très bons moments avec les clients ou avec l’équipe très sympa, on s’est parfois bien marrés et j’ai gagné des sous pour les voyages !

Et pour les plus curieux, cadeau de Noel en avance : Les_perles !

J.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s