On a marché sur Formose

Taïwan

Après douze heures de vol, et trop peu de sommeil (mais beaucoup de jeux vidéos débiles ; et de révisions de chinois pour Charlotte, merci à elle !) nous sommes arrivés à Taipei à 6h30, en avance. Adieu la SNCF !

Après un Starbucks à l’aéroport, premier bus qui nous laisse découvrir une ville à la fois sauvage et moderne, familière et lointaine. Les immeubles et les temples se mêlent à merveille avec la végétation luxuriante des colines voisines.

Petit tour par la gare pour régler la question transport. Rapide, efficace. Le site Internet est donc vraiment un bon outil pour réserver ses billets à l’avance.

Arrivée à l’auberge Triple Tiger Taipei Backpacker où l’accueil est très sympathique. On a l’impression d’être chez l’habitant, ravi de nous proposer de visionner un DVD de Michael Jackson ! On dépose enfin nos sacs, finies les tortues Ninja, et direction Mhuza.

Merci le Petit Futé (très peu fiable pour l’instant) qui nous indique une mauvaise station de métro. Peu importe, décidés, nous entamons l’ascension (en téléphérique) de la coline aux pandas.

Taipei Temple colline

Premier arrêt au Chih Nan Temple, où un taiwanais très accueillant (tous semblent l’être) nous invite à entrer alors que nous sommes hésitants. Pour l’anecdote, tous les couples non mariés qui visitent ce temple sont amenés à se séparer, nous voilà prévenus ! On retiendra surtout une vue à couper le souffle sur Taipei et un thé “offert” contre une offrande au temple. Deux taiwanais en costume s’hypnotisaient l’un l’autre avec un pendule à la table voisine !

Fatigués par le voyage et dissuadés par la pluie, nous remettons les plantations de thé à une prochaine fois et nous dirigeons vers le zoo.

Le zoo de Taipei n’a pas usurpé sa réputation. Une promenade au milieu de la végétation des colines nous amène des loups aux hippopotames, en passant par les pingouins et les lémuriens. On a même vu un panda et des koalas. L’animal qui nous aura le plus marqué demeure néanmoins un écureuil. Peu farouche et animé de soubresauts, il nous a poursuivis à la tombée de la nuit au milieu de la jungle asiatique. Craignant une morsure enragée à la jugulaire (merci les Monty Pythons et leur lapin anthropopghage !), nous filons ! Heureusement, la fresque murale du McDo nous a permis de nous remettre de nos émotions.

Sculpture murale zoo Taipei

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s