Hanoï

Il est 5h30 jeudi et nous arrivons à l’aéroport INTERNATIONAL (rappelons-le !) de Kaohsiung pour prendre notre avion pour Hanoï avec Vietnam Airlines. Dans l’avion c’est l’apartheid : nous sommes sept occidentaux devant puis sept rangs vides nous séparent des asiatiques…

A peine arrivés depuis trois heures, nous vivons notre première arnaque avec le taxi. La compagnie nous annonce un prix fixe, respecté par le chauffeur. Par contre, il nous demande de payer une taxe dont personne ne nous avait parlé. Nous refusons de la payer, il refuse de nous rendre notre monnaie d’un montant quatre fois inférieur à la taxe. Dans le même moment un vietnamien profite du déménagement de notre hôtel pour nous faire croire qu’il est le gérant et qu’il nous emmène dans un autre  hôtel. Heureusement un papier en anglais nous donnait la nouvelle adresse (quelques immeubles plus loin). Notre arnaqueur se fait également passer pour Thesinhcafe, ancien nom de Thesinhtourist, agence très réputée. Sachez que Thesinhcafe n’existe plus.

Rue d'Hanoï

Nous arrivons donc au Hanoi Central Backpacker Hostel, numéro 1 du Routard dans la catégorie bon marché. Le personnel est aimable, on vous fait la lessive (en supplément) en une demi-journée, les chambres sont propres avec lockers, le petit déjeuner est offert, il y a quatre PCs dans l’entrée et la bière est gratuite au bar de 19h à 20h. Le tout pour 5 dollars américain la nuit.

Nous retrouvons Fabien, nous sommes désormais six, et partons déjeuner. Promenade ensuite dans le vieux Hanoi et dans son marché, gigantesque, puis tour du lac Hoan Kiem et visite de l’ile et son temple Ngoc Son (sans grand intérêt).

Nous en profitons pour régler le solde de notre croisière sur la baie d’Halong à APTTravel puis de notre train Hanoi-Hué à Vietnam Impressive. Les deux agences sont très serviables, on nous offre le thé tout en nous parlant français.

Nous retournons ensuite à notre auberge où la bière est gratuite pendant une heure. Nous rencontrons alors de nombreuses nationalités (australiens, brésilienne, danois…) et beaucoup de français aussi. Nous parlons donc anglais et français toute la soirée. Pause nems achetés à une petite grand-mère dans la rue et nous retournons profiter de la soirée en discutant avec nos nouvelles connaissances. Nous en profitons pour tester l’alcool de serpents, extrait d’une bouteille d’alcool dans laquelle des serpents macèrent, ça tape ! Pris dans l’ambiance festive nous ajoutons notre contribution à la décoration des murs, déjà très tagués. Nous suivons ensuite le groupe pour aller dans une boite de nuit. Comme tous les soirs à Hanoi, la police vient faire un tour mais, cette fois, elle ne fait pas sortir tout le monde.

Temple de la littérature Hanoï

Le lendemain, à cause d’un malentendu avec l’auberge, Jean-Noelle se réveille tôt et difficilement. Ils partent alors seuls au temple de la Littérature après s’être arrêtés dans un restaurant tenu par une association aidant les jeunes en difficulté à se réinsérer. Les gâteaux n’ont pas grand intérêt mais l’impression d’avoir fait une bonne action suffit. Le temple est paisible, comme d’habitude et classique en apparence. Ce qui nous intéresse surtout est l’histoire de ce temple qui a servi à l’instruction des élites vietnamiennes pendant plusieurs siècles.

Nous visitons ensuite le musée national des beaux arts pour moins d’un euro. Il est vide, les pièces sont sobres et il fait bon y flâner en discutant. Nous y apprécions particulièrement les sculptures en bois de moines aux expressions très marquées ainsi que les laques, absolument splendides et si différentes de ce que nous connaissons. Pour le déjeuner, nous décidons d’opter pour une échope de nourriture traditionnelle que nous dégustons assis sur de petits tabourets très bas autour de tables installées sur le trottoir.

Hanoï rue

Après une pause à l’auberge où un autre malentendu (décidément c’est la journée) avec leurs amis fait que Jean-Noelle passent la journée tout seuls, direction la prison de Hoa Lo, ancienne prison coloniale tenu par les français puis reprise par les vietnamiens pour y enfermer les pilotes américains. Ici tout n’est que propagande et discours manichéen. Les français sont des méchants tortionnaires, les vietnamiens, eux, traitaient leurs prisonniers comme des invités. On comprend mieux pourquoi ici les explications ne sont donnees qu’en anglais et vietnamien, contrairement aux deux lieux précédents.

Jean-Noelle se séparent ensuite car J. va se faire masser dans un salon luxeux. Pédicure avec gommage, râpe et massage de pieds, manucure basique et massage des épaules et du dos pendant 35 min, le tout pour moins de 25 euros, c’est le pied !

Retrouvailles à l’auberge pour une nouvelle soirée internationale, plus calme, mais plus riche en apprentissages que la précédente.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s