Taïwan : le bilan

La première chose qui frappe quand on arrive à Taiwan, c’est le fait que les blancs sont rarissimes. On en croise très peu, même sur les lieux les plus touristiques. Néanmoins, le tourisme asiatique est présent (chinois, japonais, coréens) mais on n’est jamais opressé par la foule.

Taipei Taiwan

De ce fait, les taïwanais (mis à part les jeunes qui ont la chance de faire des études) parlent peu anglais et lisent rarement le mandarin chinois. En effet, le mandarin taïwanais utilise des idéogrammes traditionnels. Heureusement, Charlotte, après trois ans de LEA, parle correctement la langue et la comprend, ce qui nous a aidé. Toutefois, les gestes sont internationaux, ce qui a permis à J. de commander la salade qu’elle voulait sur le marché de nuit.

Dans tous les cas, les taïwanais sont si serviables qu’ils essaieront toujours de vous aider. Dès qu’ils vous voient la tête en l’air, le regard égaré, ils vous sautent dessus pour vous venir en aide. Nous gardons le souvenir d’une dame à qui nous avons dû expliquer que, oui nous étions perdus mais que, n’ayant ni adresse, ni lieu connu, elle ne pouvait pas nous aider. N’ayant pas réussi à lui expliquer que nous n’avions que les indications d’une amie, elle nous a pris pour des fous.

Tainan Taiwan

Nous avons beaucoup aimé les paysages, souvent de très hautes collines à la végétation luxuriante et qui se jettent dans la mer au niveau des côtes. Les villes, quant à elles, sont à la fois proches et différentes des nôtres. Les panneaux lumineux et les scooters y sont extrêmement nombreux. Tout est très propre et relativement organisé. L’architecture n’est pas soigné, ce qui peut donner une impression de saleté à première vue.

Nous avons bien mangé, même si vers la fin les aliments frits ont fini par nous lasser. N’hésitez pas à manger dans les petits restaurants typiques car c’est peu cher et très bon. Quoi qu’il en soit, on ne va pas à Taïwan pour la gastronomie.

Niveau budget nous avons dépensé environ 450 euros en dix jours en vivant normalement et en comptant le logement et les transports. Les guichets ou distributeurs HSBC sont rares.

P1120599

Dernière remarque, et la plus importante. N’ACHETEZ PAS LE PETIT FUTE ! Ca n’est pas pour gagner de la place qu’il a fini à la poubelle. On avait pensé à l’autodafé mais on n’a pas osé ! Cartes inexistantes, peu de conseils pour les restaurants et bars (“il y en a tellement de bien qu’on vous laisse découvrir seuls”), descriptions quasi inexistantes pour les visites, informations parfois erronées ou incomplètes. Pour finir on a découvert un pays que peu d’européens visitent et on a adoré l’expérience !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s