Hoi An

Lampions Hoi An

Nous avons donc eu notre bus de justesse et arrivons à Hoi An dans l’après-midi pour découvrir une très jolie ville à taille humaine. On n’oserait pas parler de village, mais presque ! Dégustation de “white roses” achetées auprès d’une famille qui en fabrique depuis trois générations. Il s’agit de raviolis blancs fourrés à la crevette. C’est bon mais sans plus.

Whites Roses Hoi An

Nous nous dirgeons ensuite vers les quais pour dîner. Nous nous laissons tenter par le Cao Lau, plat typique de Hoi An composé de nouilles, de porc et de salade. Tout simplement délicieux ! Ballade digestive le long du fleuve où J. se laisse tenter par une tradition : à l’approche de la fête du Têt (ou Nouvel An), on peut acheter une lanterne en papier avec une bougie au centre. Le principe est de la déposer délicatement sur le fleuve depuis le pont, sans éteindre la bougie, ce que J. parvient à faire avec succès. Après un petit tour au Divebar (agréable et bonne musique), Jean-Noëlle rentre se coucher au Hop Yen Hostel pour se réveiller tôt le lendemain, mercredi.

Marché Hoi An

Réveil à 5h30 environ pour Jean-Noëlle qui veut passer faire un tour sur le marché avant qu’il ne soit envahi par les touristes. Belle expérience au milieu des étals de poissons vivants, de poulets plumés et de légumes. Une véritable marée de chapeaux coniques vient animer le tout au milieu des nombreux deux-roues motorisés. Le long des quais, Jean-Noëlle sont hêlés en français par M. Kim qui les invite à son Café des Amis, auquel ils iront plus tard.

Jean-Noëlle récupèrent leurs comparses à l’auberge avant de prendre un délicieux petit déjeuner français au Cargo Club : tarte au caramel, viennoiseries, cafés, et c’est parti pour une visite de la vieille ville accompagnés d’une guide francophone. Nous commençons par le musée culturel et historique qui n’a pas grand intérêt en soi mais qui permet au guide de nous présenter l’histoire d’Hoi An. Direction ensuite vers le “plus beau temple chinois de la ville”, le temple Phuc Kiên. Ce temple vraiment beau est aussi l’occasion de poser certaines questions que nous avions en tête depuis Taïwan. Nous apprenons par exemple que les offrandres faites aux dieux sont redistribuées, notamment aux pauvres.

Temple Phuc Kiên, Hoi An

Direction ensuite une maison ancienne en bordure du fleuve où un jeune homme de notre âge et habitant sur place nous fait visiter en français. Il nous montre également de magnifiques nappes brodées de soie. Direction ensuite le pont japonais qui relie les quartiers chinois et japonais et où la guide nous apprend la différence entre temple (pour rendre hommage aux dieux) et pagode (pour rendre hommage à Boudha. Pour clore notre tour nous allons voir une maison de l’artisanat où nous découvrons des tableaux brodés dont la précision est proche de la pohotographie. Incroyable. Viennent ensuite les métiers à tisser la soie, manuel et automatique, puis le tressage de nattes en osier. La visite est conclue par une présentation d’un élevage de vers à soie et des appareils permettant de la récupérer de manière mécanisée.

Après cette matinée bien chargée, nous prenons la direction du Moon Restaurant and Lounge, conseillé par le Routard. Nous arrivons dans un restaurant très propre, décoré avec soin dans un style japonais très orienté vers la nature. La carte est alléchante. Les plats sont très bons. Seul problème : l’attente, déjeuner nous à pris plus de deux heures et demi car nos plats arrivaient les uns après les autres, au compte-goutte. La pauvre Estelle, affamée, a dû attendre deux heures avant de voir l’un de ses plats arriver… Toutefois le restaurant a accepté de ne pas nous facturer le service et on espère que cette attente était exceptionnelle.

Porteuses, Hoi An

Le groupe se sépare ensuite et Jean-Noëlle, accompagnés de Fabien, se rendent à un concert de musique floklorique. C’est très différent de ce que l’on connaît mais très agréable à l’écoute. Changement de style avec la musique du Café des Amis où nous nous rendons finalement. M. Kim étant un fan inconditionnel de Georges Brassens, il nous fait découvrir de multiples versions : par Edith Piaf, en créole, style “super mario”, etc. Nous feuilletons ses livres d’or dont il est très fier. Nous passons un bon moment en sirotant des milk-shakes à la mangue et du vin blanc de Dalat.

Après une bière en compagnie d’un backpacker français pour Fabien et N., un massage/manucure/pédicure pour les filles, nous grimpons dans le bus de nuit qui nous mènera à Dalat, avec escale d’une heure à Nha Thrang.

Lampion porte-bonheur, Hoi An

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s