Jaipur & Amber

L’arrivée à la gare de Jaipur est infernale. A peine passées les grilles nous sommes sollicités par une petite dizaine d’indiens qui nous proposent, dans le désordre, de nous conduire à notre hôtel, de nous loger à leur hôtel, de nous laisser téléphoner, de nous faire visiter la vile le lendemain, etc. Bientôt des enfants mendiants s’ajoutent à l’essaim qui nous suit de près malgré nos nombreux refus. Nous nous réfugions alors dans un restaurant pour emprunter un téléphone portable afin d’appeler l’hôtel qui s’était proposé de venir nous chercher. Le propriétaire nous dit qu’il nous envoie quelqu’un et de le suivre que s’il nous donne le bon mot de passe (1 2 5). Nous ressortons du restaurant et un indien nous saute dessus en nous disant qu’il vient de la part de notre hôtel mais il ne donne pas le bon nom. Raté ! Nous continuons à attendre au milieu des indiens qui sont toujours là et tentent leur plan B à base de Karma, de gratuité et de quelques mots de français. Un indien s’approche alors de nous et nous annonce : “Krishna Palace. 1 2 5.” Nous le suivons, sauvés !

Krishna Palace, Jaipur

L’hôtel est très joli avec son rooftop, où nous mangerons à plusieurs reprises, et son jardin à la pelouse vert vif. Il est blanc avec des traits de couleurs au plafond, de l’extérieur il ressemblerait presque à un palais des milles et une nuit.

Le lendemain nous partons visiter Jantar Mantar, l’observatoire astronomique classé au patrimoine mondial par l’Unesco. Curiosité intéressante, loin de ce que l’on a l’habitude de visiter. Même avec les explications, les instruments géants nous semblent incompréhensibles. Nous visitons ensuite le City Palace, moins bien que celui d’Udaipur.

Jantar Mantar, observatoire astronomique, Jaipur

Après le déjeuner nous nous séparons en trois groupes pour rejoindre la Surabhi Mansion (musée des turbans). Seuls Jean-Noëlle y parviendront au prix d’une heure de trajet, une engueulade avec un pousse-pousse, des dizaines de demandes aux passants. En effet, le musée est situé au fond d’une cour, indiqué par un seul panneau caché derrière un poteau. Il s’agit en fait simplement d’une quarantaine de turbans présentés sur des têtes en plastique avec des textes explicatifs. Très instructif, ce “musée” est aussi l’occasion d’acheter quelques souvenirs.

Palais des vents, Jaipur

Nous décidons ensuite de poursuivre notre ballade à pied dans Jaipur en allant au Palais des vents. Il n’est pas exactement à l’emplacement de notre plan, c’est pourquoi nous vérifions auprès d’un indien. Celui-ci nous explique deux trois choses sur le monument et nous propose de venir sur sa terrasse où nous aurons une meilleure vue. Nous refusons. Il nous propose de venir dans sa boutique, puis dans son échoppe dans le marché aux pierres précieuses et semi-précieuses. Nous acceptons, pensant avoir à faire à un vrai marché et assez curieux de voir ce pour quoi la ville est renommée. Finalement nous entrons dans une boutique lambda pleine de pierres. Le propriétaire nous explique plein de choses sur les rubis et les aiguemarines. C’est très instructif mais comme nous ne voulons rien acheter (désolés pour nos mamans) nous écourtons un peu la leçon. Au moment de partir, le propriétaire nous propose un cadeau. Méfiants, car les “cadeaux-qui-sont-payants” sont courants ici, nous commençons par refuser mais notre interlocuteur ayant l’air de se vexer nous finissons par accepter. Nous avons bien fait car c’était un vrai cadeau : un “rubis” (il semblait appeler rubis tout ce qui était une pierre rouge) de très basse qualité, non taillé, avec encore de la roche d’un côté. Nous sommes quand même touchés.

Le lendemain, nous nous rendons à Amber Fort, en bus avec les indiens. Rien de méchant à part un indien de soixante venu proposer à J. de devenir sa troisième femme, à base d’arguments très convaincants… N. n’étant pas à côté pour négocier, nous ne savons pas combien vaut J. !

Amber Palace, Jaipur

L’arrivée à Amber Fort est à couper le souffle. On découvre une forteresse gigantesque perchée sur une colline abrupte au beau milieu de paysages très arides. Une fois à l’intérieur d’Amber Palace, c’est guère différent des City Palace d’Udaipur et Jaipur. Néanmoins, le dédale de pièces et de couloirs vides, les différentes promenades et balcons, les panneaux de porte en mosaïques représentant des paons, les murs et plafond incrustés de miroirs sont magnifiques.

Nous sortons d’Amber Palace par la Moon Gate, en face de la porte principale. Nous empruntons un petit chemin broussailleux au milieu de la vieille ville pour atteindre Shiromanji Temple. Le temple est joli mais sans grand intérêt à part la porte et les escaliers ornés d’éléphants. Estelle et J. auront quand même la chance de se faire faire un point sur le front par un vieux monsieur qui selon les fans de Dragon Ball Z ressemblait à Tortue Géniale.

Shiromanji Temple, Jaipur

La visite d’Amber se termine par le Jaigarth Fort à l’issue d’une ascension d’une bonne demi-heure. Cela en vaut la peine au regard des magnifiques panoramas qu’on y admire : Amber Palace, la vieille ville, la vallée à perte de vue.

Nous reprenons un bus bondé d’indiens pour rentrer au Krishna Palace où Justine nous rejoint de France. Dernière nuit, derniers repas et c’est parti pour Agra !

Charmeur de serpents, Jaipur

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s