Varanasi

vâches, Varanasi

Arrivée à Varanasi (ou Bénarès (ou Banaras)) lundi matin avec un peu de retard après une nuit dans un train. Quelqu’un de l’hôtel Ganga Fuji Home vient nous récupérer. Jean-Noëlle s’étaient jurés de ne pas reprendre de tuk-tuk après avoir regardé, gênés, leur conducteur trimer et suer à Jaipur. Sous la pluie et avec des gros sacs, J. se serait bien passée de ce pick-up gratuit. L’hôtel est sans charme mais propre.

Première promenade sur les ghâts, mouillés et glissants (plus à cause des bouses sacrées que de la pluie !), puis ballade dans les ruelles, tout aussi glissantes. Pas de chutes.

Au crépuscule, Jean-Noëlle assistent à des prières sur le ghât principal : jeunes hommes en tenues religieuses, musique dans les haut-parleurs, encens, fleurs, clochettes et chandeliers enflammés. N. est captivé tandis que J. a plus de mal à se mettre dans l’ambiance car les Hindous sont si peu nombreux qu’elle ne sait s’il s’agit d’une prière ou d’un spectacle pour touristes. Heureusement, la ferveur qui se lit sur les visages hindous permet de dissiper ses doutes.

Prière sur les Ghâts, Varanasi

Une fois les prières terminées (une bonne heure), Jean-Noëlle prennent la direction du ghât des crémations. Après leur avoir gentiment proposé du haschisch et de l’opium (de très bonne qualité car on est dans une ville sainte ; logique imparable !), un jeune indien présente Jean-Noëlle à un second. Celui-ci leur explique les crémations. Des Indiens de tout le pays viennent se faire incinérer à Varanasi pour mettre fin au cercle des réincarnations et atteindre ainsi la Moksha (Nirvana hindou). Il ne faut pas moins de trois heures et deux-cent cinquante kilogrammes de bois pour brûler un corps dont on remet les os non réduits en cendres au Gange (cage thoracique pour les hommes, bassin pour les femmes). L’ambiance est très particulière, surtout de nuit, et Jean-Noëlle rentrent à l’hôtel, silencieux…

Ghât, Varanasi

Réveil à six heures le lendemain pour assister aux ablutions (bains purificateurs dans le Gange) depuis une barque. Celles-ci sont malheureusement peu nombreuses, apparemment à cause des élections indiennes qui ont retenu les pèlerins chez eux.

Après un petit-déjeuner en terrasse, Jean-Noëlle s’engouffrent dans le Chowk, dédale de ruelles marchandes plus ou moins touristiques où ils se perdront deux bonnes heures. Suit un déjeuner succulent et copieux au Keshari Restaurant : prenez un Keshari Special Dosa et des Vegetable Cutlets, même pour deux ça devrait suffire !

Direction notre dernière destination en train de nuit : Delhi.

On s’attendait à une atmosphère plus mystique, ce qui n’empêche pas Varanasi d’être l’une des villes les plus intéressantes d’Inde du Nord.

Ghât, Varanasi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s