Incredible Ind!a : le bilan

La première chose que l’on remarque en Inde, c’est l’omniprésence de la poussière. Bien que les routes et les rues soient très poussiéreuses (car pas réellement bitumées), c’est surtout lorsque que l’on respire ou que l’on remarque qu’on a le dessous des ongles noir sans raison apparente que l’on se rend compte de l’omniprésence de la poussière. On s’y habitue tout en comprenant pourquoi on voit de nombreux Indiens portant des foulards leur protégeant la bouche (pas de masque chirurgical comme à Taïwan ou au Vietnam).

Singe, Elephanta Island, Mumbai

Voyager en Inde c’est également partager sa vie avec une faune très présente. On commencera par le classique : les vaches. On en a même croisé à Bombay et Udaipur. Près des ghâts les rues de Varanasi sont couvertes de bouses et se faire suivre par une vache en Inde n’a rien d’étonnant. Il y a également beaucoup de chèvres, de rapaces, de sangliers, d’écureils, de pigeons et de chiens, souvent inoffensifs, sauf à Pushkar où un chien a empêché J. de passer, sans doute effrayé par son allure de tortue ninja débouchant d’une ruelle sombre à une heure tardive. Mais ceux qu’on a le plus vus et entendus, ce sont les singes. Ils sont partout : dans les villes, dans les temples, sur les terrasses de restaurants, etc. Ils passent leur temps à se battre, à sauter de toits en toits et de branches en branches. Pas du tout effrayés par l’homme, il arrive qu’ils jettent des projectiles et volent des affaires. Bref l’Inde est un zoo grandeur nature et nous retiendrons la phrase de notre chauffeur de taxi à Bombay : “Ceci est le zoo mais il y a plus d’animaux dehors que dedans”.

Vache, Inde

Un autre point très particulier à l’Inde est la vigilance constante dont on doit faire preuve. Il existe de nombreuses arnaques qui vont des plus inoffensives (produits faux ou défectueux, mauvaises informations concernant les hôtels) aux plus dangeureuses (empoisonnement de la nourriture, drogues cachées dans une boisson ou un gâteau pour détrousser le touriste). Du coup cela peut parfois gâcher le voyage car il est difficile d’avoir un véritable échange quand on reste toujours sur ses gardes. L’échange est d’autant plus difficile que les Indiens ont du mal à ne pas vous parler d’argent. Il arrive souvent que des gens viennent vous parler d’une façon qui semble désintéressée, vous donnent des informations, vous font visiter et ensuite vous demandent de venir dans leur magasin ou de leur donner de l’argent. Voyager avec un guide tel que le Routard est d’ailleurs utile pour être au courant de certaines arnaques car sur place personne ne vous en parlera. Toutefois, parfois, il est bon de laisser tomber la méfiance pour ne pas vexer son interlocuteur.

Mc Donald, Admission Inde

Les Indiens ne semblent pas avoir le même sens du service que nous. Au restaurant les plats mettent souvent beaucoup de temps à arriver et on se demandait pourquoi jusqu’au jour où on s’est rendu compte que l’unique cuisinier était au téléphone au lieu de cuisiner. Les serveurs n’en avait bien entendu pas profiter pour se rendre utile. Tout cela pour dire que le client n’est pas roi et que les Indiens auront parfois tendance à s’occuper de vous après avoir terminé ce qu’ils ont à faire. Néanmoins, d’autres Indiens (ceux qui ne travaillent pas dans les métiers de service, paradoxalement) sont très serviables et n’hésiteront pas à interrompre leur route pour expliquer en hindi à un chauffeur où vous souhaitez aller. On nous a aussi prêté un téléphone portable avec le sourire afin que nous puissions demander à notre hôtel de venir nous chercher à la gare à Jaipur. En bref, comme pour les arnaques, il y a toujours un Indien pour rattraper l’autre, même si on remarque que ce sont souvent les plus aisés qui vous viendront en aide.

Taj Mahal, Inde

Les Indiens ont un rapport particulier avec les Occidentaux. Il y a une réelle curiosité mais pas d’admiration particulière, contrairement à des pays comme le Vietnam. Ils ont gardés une identité très forte et ont un regard fier, ce qui rend ce pays si dépaysant. Toutefois, vous êtes souvent accueillis avec un grand sourire, les enfants sont ravis de vous dire “Hello” et les adultes de vous serrer la main. J. se souvient avec émotion de cette femme venue vers elle avec un grand sourire pour lui serrer la main avant de continuer son chemin. Certains comportements sont parfois plus hostiles et leur regard peut parfois déranger, notamment celui des hommes sur les femmes. Contrairement à des pays comme Taïwan et Vietnam, les femmes sont peu habillées à l’occidentale et il ne faut pas être trop découverte. Les regards entre sexes sont plus sexués et il n’est pas rare qu’un indien vous fasse des compliments ou des avances.

Nous avons eu la chance d’assister à de nombreux mariages dans les rues d’Agra et de Khajuraho. Nous ne savions pas de quoi il s’agissait avant de questionner des Indiens. Nous avions juste remarqué à plusieurs reprises de grands cortèges avec un homme à cheval, de nombreux Indiens dansant sur des musiques différentes mais jouées en même temps par un orchestre et une sono, ainsi que d’autres Indiens tenant des lampes, le tout souvent précédé et suivi d’un groupe électrogène. Tout cela semble assez brouillon, et, croyez-nous, c’est parce que ça l’était ! En tous les cas, ces cortèges étaient très festifs, principalement composés d’hommes et nous nous sommes fait expliquer par la suite que l’Indien à cheval était le futur marié qui allait chercher sa dulcinée. Très typique et très plaisant à observer !

Chèvre, Inde

Petite parenthèse avant d’en venir au budget de ce voyage : le visage de Gandhi est présent sur tous les billets indiens (comme celui de Mao en Chine, d’ailleurs), ce qui nous semble refléter la prédominance de son rôle dans l’histoire indienne récente. Concernant le budget, donc, nous avons dépensé environ huit-cents euros en trois semaines de voyage en comptant le visa, le logement ainsi que les transports sur place.

Pour J. ce pays restera son préféré. Pas à cause d’un endroit ou d’un lieu en particulier mais à cause de l’atmosphère. Il y a quelque chose de mystique en Inde et de très différent de ce que l’on connaît. Le pays a un vrai caractère et une identité très forte. C’est une véritable expérience, à condition d’être capable d’accepter la différence, la saleté apparente, le caractère parfois oppressant des villes, le regard des gens… En un mot, l’Inde vaut la peine d’être vécu hors des palaces, des bus de luxe et des classes reservées aux touristes.

Pour N. aussi l’Inde est le plus captivant et le plus dépaysant des trois pays visités pour l’instant (avec Taïwan et le Vietnam) de par sa beauté (ses payasages, ses monuments, ses habitants), son atmosphère (les traditions, les religions) et ses habitants, à la fois beaux, différents et fiers. L’Inde n’a pas fait le choix (contrairement à la Chine) de tenter de ressembler à l’Occident. L’Inde, c’est l’Inde, et c’est bien par ses propres valeurs et coutumes qu’elle continuera à briller !

Indien, Inde

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s