Welcome to Beijing

Le groupe atterrit à Shanghai le vendredi 17 février. Si pour N. et Estelle, cela sonne la fin du périple et l’installation dans un nouveau chez soi, pour J., Charlotte et Justine, l’aventure ne fait que commencer. Première surprise à Shanghai avec l’annulation de leur correspondance pour Pékin. Nous devons donc suivre le personnel de l’aéroport pour nous réenregistrer avec nos bagages sur le vol de 14h30 au lieu de 11h30. L’avion part finalement à 15h30… Nous arrivons donc à Pékin fatiguées, légèrement malade pour certaines et franchement malade pour d’autres, et nous sautons dans un taxi avant de rejoindre notre hôtel pour nous coucher très tôt. La découverte de la ville sera pour le lendemain.

Lac gelé Pekin

Notre auberge, la Red Lantern, est située dans un hutong (quartier traditionnel). Une partie de l’auberge est d’ailleurs composée d’un ancien temple. Les lits sont confortables, les sanitaires très propres, l’eau est chaude et le chauffage fonctionne, ô joie. Toutefois nous devons régler notre première urgence : acheter un manteau. En effet il fait -6°C dehors, autant dire que l’on allait ridicules avec nos polaires, tellement que la gérante de l’hôtel nous indique gentiment qu’il fait froid dehors et que nous devrions nous couvrir plus.

Une fois cette urgence réglée, nous pouvons vraiment commencer notre installation à Beijing, ville très agréable.

Quand on arrive, à première vue on n’est pas dépaysé : les gens sont habillés à l’européenne, il y a énormément de buildings, beaucoup d’enseignes occidentales, un métro très propre… Mais on se rend rapidement compte des différences : les produits ne sont pas les mêmes, les modes de fonctionnement et de pensées non plus.

Cité Interdite Pékin

Il y a énormément de ballades agréables à faire dans Pékin. Les Hutongs entre le temple de Confucius, les tours de la Cloche et du Tambour et le lac HouHai sont pour l’instant mes préférés. Ces petits quartiers traditionnels composés de petites maisons grises et carrées d’un niveau sont traversés par de grandes artères desquelles partent des petites rues. Aujourd’hui beaucoup de petites maisons sont reconverties en magasins, friperies, bars, restaurants et même boîtes de nuit. Ces lieux sont parfois invisibles, signalés seulement par une enseigne au milieu d’une ruelle grise. On pousse un rideau et l’on se retrouve dans une ambiance très moderne et design.

Une autre ballade agréable est celle près de Quianmen Dajie, notamment si l’on va flâner sur Dazhalan Jie. Des magasins très modernes se sont installés dans des bâtiments qui ressemblent à des temples. Plus l’on avance le long de cette rue, plus l’ambiance et l’agitation disparaissent pour laisser place à un vieux hutong. Cette rue est également à proximité du quartier des antiquaires, ce qui promet une balade agréable.

A Pékin, il ne faut pas hésiter à se déplacer à pied et en métro et à se perdre dans les rues, on y fait toujours des découvertes.

Plaque d'immatriculation Hello Kitty

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s