J. au Japon : Kamakura

Excursion d’une journée en dehors de Tokyo, la visite Kamukara-Enagoshima semblait alléchante. Mon programme était le suivant : prendre le train jusqu’à Kita-Kamakura, visiter deux sanctuaires, faire une randonnée de deux heures sur un mont en visitant un autre sanctuaire, afin de rejoindre le centre de Kamakura, en passant par le buddha géant. Ensuite je voulais prendre le métro pour aller à Enagoshima, traîner sur la plage en regardant le Mont Fuji au loin. Programme alléchant, sans compter la pluie qui en a décidé autrement.

Ici les prévisions météorologiques sont peu fiables, ce qui a joué en ma faveur pour Hiroshima et pour la baie de Tokyo. Mais pour Kamakura, c’est râpé, les jours où ils annonçaient de la pluie en fait il a fait beau et les jours où ils annonçaient beau se transformaient en journée pluvieuse le matin même. Du coup j’ai décidé de tenter ma chance un jour où cette visite m’arrangeait, j’ai perdu, c’est le jeu ma pauvre Lucette !

Toki-ji, Kamakura

Je suis arrivée à Kamakura après pas mal de transports et quelques galères, sous une grosse pluie. Le temps de visiter deux sanctuaires mon sac était trempé et l’on voyait clairement sur mon short la partie protégée par la pluie et celle qui ne l’était pas. Quoi qu’il en soit, les sanctuaires sont très beaux. Je suis allée à Toki-ji et à Jochi-ji. Le Toki-ji était en fait un couvent pour les femmes, créé pour leur permettre de divorcer. En effet, le divorce était interdit, une femme pouvait se séparer de son mari seulement en allant passer trois ans ou plus dans un sanctuaire. Il est depuis devenu un temple zen, en activité. Il est très fleuri et vraiment très beau. Le temple de Jochi-ji est moins intéressant mais sans doute très agréable par beau temps car il a de beaux jardins avec des bambous immenses et un petit passage dans une grotte.

Après la visite de ces deux temples j’avais prévu une petite randonnée d’une heure et demie, compte tenu de la pluie, c’était raté. Je suis donc partie à pied vers le centre de la ville, histoire d’y jeter un oeil avant de repartir pour Tokyo. En fait sur le chemin, la pluie s’est calmée pour complètement s’arrêter ensuite. Je suis donc passée dans le centre de Kamakura, qui ressemble à une station balnéaire en retrait des plages, on y trouve de petits restaurants, des marchands de souvenirs et de spécialités locales, des marchands de tongs, etc. Il y a également plusieurs Starbucks dans la ville, des Mc Donald’s et KFC car ce n’est pas une petite ville.

Plage Kamakura, Japon

Je suis ensuite allée sur la plage de Kamakura que j’ai trouvée très sale notamment à cause d’une tempête ayant amené des algues et des déchets (comme un parasol). Ajouter à ça les travaux et le mauvais temps… Par contre beaucoup de surfeurs viennent sur cette plage qui apparemment offre de jolies vagues (j’en sais rien, j’y connais rien). Je suis restée un peu à marcher les pieds dans l’eau avant de repartir. Compte tenu de la brume j’ai décidé de ne pas aller à Enagoshima dont le principal attrait était de voir le mont Fuji.

Je suis par contre allée voir le grand buddha, qui est très grand, comme on peut s’en douter… Le temple en lui-même est très joli avec un petit ruisseau et beaucoup de verdure (faut bien que la pluie serve). J’ai ensuite décidé de faire un bout du chemin de randonnée pour rejoindre un dernier temple. Un peu perdue, une grand-mère me demande dans un anglais parfait si je cherche le chemin de randonnée et se lève de sa chaise pour me montrer le bon chemin. Avec la pluie une partie du chemin s’était transformée en ruisseau ou en gigantesque champ de boue. Avec les montées et descentes, les pierres et les marches construites avec les moyens du bord je me sentais un peu Indiana Jones en remontant le mini ruisseau entre les arbres. Pour la balade on est vraiment en forêt et même si la ville est juste à côté, on entend surtout le chant des oiseaux et on se sent très seule, au point parfois d’avoir un peu peur quand un corbeau surgit devant vous (Indiania Jones des jardins publics donc…).

Grand Buddha, Kamakura

Ce qui est dommage dans la forêt c’est qu’en fait on a un super point de vue sur la ville, mais il est caché par les arbres (c’est le principe de la forêt). Mais bon après 1,5km de balade les habitations reviennent et on peut profiter du panorama en regardant les écureuils chahuter dans les arbres tombés à terre. Tout ça avant d’arriver au temple le plus sympa de Kamakura, le Zeniarai-benten. Déjà pour y rentrer on passe par un tunnel dans une roche. Ensuite une fois qu’on y arrive, en plus de la verdure commune à tous les temples de la ville, il y a une petite grotte avec un point d’eau. La coutume veut que vous laviez votre argent ici car l’argent dépensé qui a été lavé ici vous sera rendu au centuple (enfin ils précisent juste beaucoup plus). Les gens prennent ça à cœur et beaucoup viennent très minutieusement nettoyer leur argent.

Zeniarai-Benten, Kamakura

Je suis ensuite repartie à pied mais par la ville cette fois, pour rejoindre la gare et repartir à Tokyo. Finalement la journée ne s’est pas si mal déroulée, même si je n’aurai pas vu le mont Fuji.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s