Vientiane

Xiengkuane Buddha Park, Vientiane

Un mini-van nous mène à la capitale laotienne en trois heures trente et nous arrivons pile à l’heure pour le déjeuner. C’est parti pour Le Vendôme, issu d’une sélection drastique dans le Lonely Planet et Le Routard. Jean-Noëlle y commandent un magret de canard rosé à la mangue accompagné de pommes de terres rissolées, et des aubergines farcies aux fruits de mer et à la sauce whisky. Les deux plats sentent très bon et sont accompagnés de petits légumes du soleil. C’est délicieux et nous sommes transportés en France le temps d’un repas. La décoration type petit restaurant du sud de la France avec ses affiches de corrida est tout à fait réussie.

Xiengkuane Buddha Park, Vientiane

Nous partons ensuite pour le Xiengkuane ou parc de Bouddha, à proximité du pont de l’amitié à la frontière thaïlandaise. Le parc n’est pas très grand mais donne sur le Mékong et la Thaïlande sur l’autre rive. Il est plein de statues bouddhiques et hindoues parmi lesquelles on peut zigzaguer. Le clou du parc est un grand bâtiment en forme de citrouille. On y pénètre par une grande bouche puis on accède d’abord au premier étage, la Terre. De là, on a le choix entre descendre aux enfers et monter les escaliers qui mènent au paradis. Chaque étage est décoré de statues représentants toutes sortes de créatures insolites. Du dernier niveau on accède au toit depuis lequel on profite d’une vue sur l’ensemble du parc. Notre visite terminée et faute de tuk-tuk collectifs, nous rentrons en stop grâce à un gentil Laotien qui a su lire la détresse dans nos yeux.

Vat Si Saket, Vientiane

C’est l’heure de l’apéritif. Ayant brièvement visité deux cavistes du centre-ville, Jean-Noëlle entrent au Xhang Khoo le vin à la bouche. Nous commandons un Riesling que nous avons quelques difficultés à obtenir… Finalement, nous le dégustons dans de grands verres à pied, accompagné de quelques tapas asiatiques et surtout d’une assiette de fromage FRANÇAIS : camembert, reblochon, roquefort et chèvre. C’est tellement bon qu’on ajoute un Monbazillac pour arroser le deuxième plateau de fromage ! Nous discutons un instant avec le propriétaire français qui nous apprend que Vientiane n’a même pas trois-cents mille habitants. Puis nous filons chez le voisin, Le Provençal, pour partager une délicieuse pizza. Le ventre et le foie bien plein, nous rentrons nous coucher à la Mixay Guesthouse, très bien.

Haw Pha Khaeo, Vientiane

Samedi matin, nous fonçons au Banneton pour partager un petit-déjeuner bien français (oui, on fait une cure, et alors ?!). Le cadre est sympathique, contrairement au personnel. Puis c’est parti pour une longue promenade à pied dans la capitale laotienne. Nous visitons le Vat Si Saket qui a beaucoup de cachet du fait qu’il n’a pas été rénové depuis presque un siècle. Les nombreux bouddhas qui décorent la promenade couverte ajoutent au charme du lieu. On traverse la rue pour visiter le Haw Pha Khaeo qui abritait dans le temps le Bouddha d’émeraude (en fait en jade), volé par les Thaïlandais et aujourd’hui visible à Bangkok. Nous errons ensuite dans les allées du Talat Khua Din, principal marché de Vientiane où l’on trouve de tout, des vêtements au coiffeur, en passant par l’électroménager et les légumes. Nous aimons bien visiter ce genre de marché à l’ambiance typique.

Patuxai, Vientiane

Jean-Noëlle poursuivent leur marche jusqu’au Patuxai, également appelé arc de triomphe bien qu’il ne ressemble absolument pas au nôtre. Cubique, de style hindou et possédant quatre arches, il est assez imposant. Après avoir déjeuné dans un restaurant de rue, nous visitons trois temples, le Vat Mixai, le Vat Ong Teu Mahawihan et le Vat Hai Sok. Dans le premier, nous discutons quelques minutes avec un bonze qui nous explique qu’il apprend autant qu’il partage son savoir du bouddhisme. Nous traversons ensuite la ville pour rejoindre le Vat Sok Pa Luang, que nous ne visitons pas. En effet, ce temple est réputé pour son sauna aux herbes et ses massages. Jean-Noëlle y passent une heure et demi, au milieu des arbres, à profiter de la chaleur et des délicieuses effluves du sauna, ainsi que des talents des masseurs.

Vat Hai Sok, Vientiane

De retour en centre-ville, nous dînons dans un bon restaurant laotien puis passons notre dernière nuit à Vientiane avant de prendre le petit-déjeuner au Banneton. A la gare routière, nous achetons une spécialité locale pour le déjeuner : une baguette garnie de pâté vietnamien, de poulet, de légumes et de sauce épicée. C’est très bon.

Vat Hai Sok, Vientiane

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s