Cameron Highlands

Vendredi 17 août, Jean-Noëlle et Henri se réveillent aux aurores et filent prendre leur bus pour Tanah Rata dans les Cameron Highlands. Le trajet dure de sept heures trente à quatorze heures, soit une durée de six heures trente contre les quatre annoncées par Le Routard. Morts de faim, nous filons au restaurant indien Kumar où nous dévorons un murtabak (crêpe fourrée aux oignons, pommes de terre et poulet). Nous nous rendons ensuite au Kang Traveller’s Lodge (ou Daniel’s Lodge) où nous avons réservé deux nuits en dortoir.

Rafflesia

Un charmant travesti nous accueille dans cette auberge prisée des backpackers et où nous passons l’après-midi à ne pas faire grand-chose (comptabilité du voyage, lettre de motivation, sans mentir !). Le soir même nous décidons de dîner chez Kumar mais il nous faut attendre qu’une table se libère. Comme le service n’avait pas été très agréable à midi, nous optons pour l’indien d’à côté où la cuisine et les prix sont équivalents. La ville de Tanah Rata ressemble à une station de ski traversée par une grande route où se trouvent tous les commerces. Il y fait plus frais que dans le reste du pays.

Sungei Palas Boh Tea Plantation

Le lendemain nous montons dans le minibus qui nous attend pour notre tour d’une journée. Nous sommes accompagnés de huit personnes et d’un chauffeur-guide indien (qui n’aura pas guidé grand-chose, finalement). Première halte à un village Orang Asli pour une randonnée de deux heures dans la jungle. Nous sommes guidés par un jeune Orang Asli muni d’une machette le long d’un chemin pas trop difficile, hormis la traversée d’une rivière. Nous découvrons la fameuse Rafflesia, plus grande fleur du monde que l’on ne trouve qu’en Asie du Sud-Est et qui a une durée de vie d’une semaine.

Sungei Palas Boh Tea Plantation

Après un bref trempage de pieds dans une cascade nous rentrons au village souffler dans une sarbacane. On s’était plaint du manque d’authenticité au Taman Negara, c’est bien pire ici. Nous déjeunons ensuite dans un restaurant indien puis partons pour la Sungei Palas Boh Tea Plantation. Sur place, halte dans la plantation, rapide tour de l’usine (qui fonctionne au ralenti à cause du dernier jour du Ramadan ce samedi), boutique et surtout salon de thé où Jean-Noëlle et Henri dégustent trois thés accompagnés de quelques douceurs. La vue sur les différentes collines de la plantation est à couper le souffle !

Butterfly Garden

Arrêt ensuite au Butterfly Garden Tama Rama-Rama. Les visiteurs sont d’abord accueillis par des lézards et serpents en cage. Partout dans la serre emplie de fleurs de toutes les couleurs, nous admirons de grands papillons multicolores. Il y a aussi des caméléons, scorpions, grenouilles, insectes, etc. Les animaux sont gros et on peut prendre de belles photos. La dernière étape de la journée est la Strawberry Farm où il n’y a rien à faire d’autre que de cueillir soi-même les fraises que l’on paiera au poids. Jean-Noëlle préfèrent opter pour un délicieux (i-né-ga-la-ble !) jus de fraises tout en flânant entre les babioles de plus ou moins bon goût.

Butterfly Garden

De retour à l’auberge, nous prenons une douche, allons dîner au même indien que la veille où nous testons le thosaï (sorte de galette de riz très légère et garnie de poulet, fromage et pommes de terre) et un naan aux fraises. Petite partie de barbu à l’issue de laquelle la perdante offre gentiment une tournée de lassis (banane, sucré, et… surprise… fraises !). Nous les prenons à emporter et les dégustons à la paille dans des sachets en plastique fermés par un élastique (pratique courante aux Philippines et en Malaisie).

Strawberry Farm