Khajuraho

Nous prenons notre premier train de nuit pour aller à Khajuraho. Bizarrement nous ne sommes que des touristes dans nos wagons qui relient une ville très touristique à un village très touristique… Nous arrivons donc à sept heures à l’hôtel, accueillis avec le sourire et deux tiers des chambres déjà prêtes. Après une ballade dans la partie touristique du village, Jean-Noëlle décident de louer un vélo pour visiter la campagne et peut être aller voir des chutes d’eau qui ont de grandes chances d’être asséchées. Après une heure de vélo, les chutes ne sont plus loin mais malheureusement l’entrée coûte 150 roupies et il ne nous reste que peu de temps avant la tombée de la nuit… Du coup, retour sur le vélo et trente kilomètres de faits en une après-midi.

Champ Khajuraho

Le lendemain nous allons aux temples érotiques du groupe ouest. On se calme dans les rangs, seulement 5% des bas-reliefs le sont, la majorité des statues représentent des animaux, des dieux et des personnages. Par contre, les statues érotiques ne le sont pas à moitié : positions farfelues, nombreux personnages, animaux, on en passe et des meilleurs. Et toujours un peu d’humour avec des animaux voyeurs ou des personnages qui se cachent les yeux (parfois à moitié !) pour ne pas voir. Le cadre est très agréable, au milieu d’un parc. La visite dure deux heures avec l’audioguide, assez intéressant malgré la voix très “coincée” de la commentatrice.

Temple, Khajuraho

Après le déjeuner nous partons nous promener dans le village traditionnel de Khajuraho, déserté par les touristes. Les enfants nous y demandent des stylos et du chocolat. Agréable et typique, on en fait rapidement le tour. Jean-Noëlle repartent pour l’hôtel pour suivre leur premier cours de Yoga. Discipline intéressante, il nous semble qu’elle n’est réellement bénéfique que si on la pratique de manière très assidue. On a tout de même du mal à croire que de simples étirements et exercices de respiration permettent d’avoir “No problem. Yes.” comme l’a répété le professeur tout au long du cours. En tous les cas, ça détend !

Le troisième jour, nous visitons rapidement deux temples jaïns sans grand intérêt dans le groupe est. Le jaïnisme est une religion qui vise le détachement de l’âme par rapport au corps. Par conséquent, l’honnêteté y est primordiale. Il ne faut pas tuer d’être vivant (certains vont même jusqu’à balayer le sol devant eux pour ne pas écraser d’insectes en marchant) et certains ont aussi des tendances naturistes.

Gravure érotique, Khajuraho

Le troisième jour était en trop. On aurait préféré partir un jour plus tôt pour Varanasi mais les trains de nuit ne sont malheureusement pas quotidiens. Par contre ça nous aura permis de dégoter quelques bons restaurants (pas toujours très bon marché) et de nous reposer dans ce “village” (seulement treize mille habitants) minuscule et plus calme que le reste de l’Inde que nous avons visitée. La taille réduite de Khajuraho a d’ailleurs permis à Jean-Noëlle de croiser un couple de Bemiens en voyage après leur échange indien. Le monde est petit, ma bonn’ dam’ !

hôtel Zen, Khajuraho

On finira en vous recommandant l’hôtel Zen au personnel attentionné. Même si le wi-fi y est absent, on peut prendre son petit-déjeuner au lit et ça, ça remplace bien vingt minutes de Facebook !