J. à Tokyo : Odaiba et la baie de Tokyo

Odaiba est un quartier de Tokyo situé en bord de mer sur une île artificielle. On peut la rejoindre par la ligne de tram sans conducteur. J’y suis allée une première fois un jour où il était censé pleuvoir, pensant simplement visiter des malls et un musée.

Statue de la liberte, Odaiba, Tokyo

En arrivant, je découvre d’abord des bâtiments immenses et futuristes qui s’avèrent être des malls, en face de la mer. En sortant du tram, j’aperçois une statue de la Liberté et une petite promenade en bord de mer avec vue sur la ville de Tokyo. Au calme parmi les arbres, je vois les immenses buildings, les ponts avec le trafic important. Au bout de la promenade, je tombe sur une plage où des écoles maternelles font des sorties scolaires, des gens se promènent, ramassent des coquillages et viennent même bronzer, ce qui est assez rare au Japon car le culte de la blancheur est très important au point que les femmes se promènent avec des ombrelles et les places à l’ombre sont souvent occupées.

Baie de Tokyo

Je continue ma balade ensuite le long de la mer, pour rejoindre le Musée National des nouvelles sciences et de l’innovation, le Miraikan. Moins bien que le musée de Shanghai, il est quand même très interactif. Plutôt orienté vers les robots, l’aérospatial et les inventions futuristes, ce musée propose un espace consacré à la ville du futur, une capsule spatiale, etc. Mon endroit préféré restera un lieu dont on devient membre en s’identifiant avec un code. On obtient alors un cercle sur le sol qui est notre identité dans cette espace. On peut alors accéder à plusieurs machines qui nous montrent comment sont enregistrées nos données. Notre personnage a même une musique qui est le résultat de nos mouvements dans ce lieu. Sur le mur, des images sont diffusées. J’assure n’avoir pris aucune substance illicite avant d’entrer dans cette salle.

Miraikan, Odaiba, Tokyo

 Après le musée, je rejoins le mall Deck Tokyo Beach, séparé en deux avec une partie Island et une partie Sea. En chemin pour ce mall, je suis passée devant un autre avec un immense robot type Goldorak devant. J’ai été un peu énervée d’apprendre ensuite qu’il y avait une salle d’exposition Nintendo où l’on pouvait essayer plusieurs jeux ! Dans le Deck Tokyo Beach, il y a peu de boutiques, par contre il y a beaucoup de restaurants, un espace de jeux pour les enfants, un musée des effets d’optiques et un Legoland ! Entre les deux parties du mall, il n’y a pas de boutiques, à part Condomania, une boutique que l’on trouve aussi dans Tokyo et qui est consacrée à la vente de préservatifs et aux accessoires humoristiques. Certains préservatifs sont vendus sous forme de sucettes avec un bâton en bois, on trouve plusieurs parfums, formes et tailles. Il y a également des accessoires délirants comme une poupée avec une coupe à la Marge Simpson qui est présentée comme une éponge… A côté de moi, un couple est en train de regarder les différents préservatifs et autres accessoires. J’ai l’impression qu’ils sont assez libérés à Tokyo.

Je retourne ensuite vers la plage et me trouve un coin sous un arbre où je finis par faire une sieste en regardant la mer. Je pars ensuite pour le mall Venus Fort. Plein de jolies boutiques, parfois un peu chères, ce mall est ultra kitsch.   Sur les murs sont peintes de fausses façades de maisons italiennes, le plafond est un ciel bleu avec des nuages, on peut également voir une fontaine avec des statues en son centre et la façade d’une église. C’est assez délirant.

Venus Fort, Odaiba, Tokyo

La deuxième fois que je suis allée à Odaiba, j’y suis allée avec ma mère et mon frère, le jour de leur arrivée pour profiter des bains japonais, les onsens. Rien de mieux pour se remettre du décalage horaire que de se prélasser dans l’eau. Nous allons au Oedo-Onsen Monogatari. Ce onsen récrée de toutes pièces une ville traditionnelle. En rentrant on nous remet un Yukata, un kimono pour l’intérieur. En dessous, on nous demande de garder seulement nos sous-vêtements. On sort ensuite des vestiaires pour rejoindre le centre des bains où l’on trouve de nombreux restaurants et boutiques.

Fish Therapy, Tokyo

Nous décidons de commencer par les bains qui ne sont pas mixtes car on doit y être nu. Les maillots de bain ne sont pas autorisés. On met à notre disposition des casiers pour notre Yukata, nos sous-vêtements et notre bracelet qui sert aussi de moyen de paiement grâce à un système de code-barres. On rentre dans les bains, il est d’abord demandé de se rincer à l’eau chaude. On peut également se rendre dans de petites alcôves où, assise sur un tabouret face à un miroir, on peut se doucher, se maquiller ou se coiffer. On peut ensuite rejoindre les bains à l’intérieur ou à l’extérieur. L’eau chaude est puisée naturellement dans le sol de Tokyo. Les bains sont en pierres noires, avec différentes températures et tailles, il y a même un jacuzzi. Les bains extérieurs sont mes préférés. Dans des baquets de bois on peut se prélasser seule, on peut également aller se relaxer dans de faux lacs avec de jolies pierres. Le soir, quand la température extérieure baisse, de la fumée se forme, la lumière est tamisée et seulement quelques femmes se baignent à une distance respectueuse de vous, on se croirait dans une période ancestrale, l’ambiance est très agréable.

Dans une autre partie des bains, mixtes cette fois, on peut s’offrir une « fish therapy » : on plonge ses pieds dans un bassin et une trentaine de poissons se précipitent sur vos pieds pour en manger les peaux mortes. Impression très désagréable au début mais l’on finit par s’y faire et aimer ça. On peut également marcher dans un bassin avec de petites pierres fixées dans le sol, afin de se masser les pieds.