Le bilan de nos dix mois de périple asiatique

Pour commencer ce premier article de 2013, Jean-Noëlle souhaitent une excellente année à tous leurs lecteurs.

Nous en profitons également pour remercier tous ceux qui nous ont permis de partir ou on fait de notre voyage une aventure exceptionnelle. Même s’il fut difficile d’atterrir il y a deux mois, nous nous sommes finalement réadaptés à la vie occidentale. Néanmoins, signalons que J. a rapporté un souvenir du Cambodge : un beau petit paludisme de forme non mortelle mais fatigant quand même, et qui s’est déclenché un mois après notre retour. Si vous êtes pris d’une forte fièvre à votre retour de voyage, pas la peine de passer par un généraliste, c’est une perte de temps. Foncez plutôt aux urgences. Rassurez-vous, J. s’est remise depuis.

Phnom Chisor, Cambodge

L’heure est enfin venue de faire un petit bilan de ces dix magnifiques mois de voyages. En vue de notre périple asiatique, et surtout de notre séjour en Chine, nous avions ouvert un compte à la HSBC pour profiter des retraits gratuits dans tous les distributeurs de cette banque dans le monde entier. Sortis des capitales de certains pays, les distributeurs HSBC ne sont pas légions en Asie. On pourrait s’attendre à en trouver dans tous les aéroports puisque leurs publicités sont partout, il n’en est rien. De plus, en dehors de leur réseau, les frais de retrait sont très élevés. Par conséquent, nous vous conseillons d’ouvrir un compte au LCL qui propose pour trois euros par mois (vous verrez, c’est rien !) un service grâce auquel les retraits et les paiements à l’étranger sont sans frais, et cela de manière illimitée (cliquez ici pour plus d’informations).

Alternative aux poids lourds, Kep, Cambodge

Cette carte vous sera d’autant plus utile que l’Asie est plus chère que ce à quoi on peut s’attendre. Effectivement, on peut manger et dormir à des prix raisonnables, à condition de ne pas être trop regardant sur le confort. Au-delà de cela, à moins de rester dans une seule ville, les transports finiront par vous coûter cher et si vous n’êtes pas prêt à sacrifier votre mode de vie occidental, l’addition de votre voyage sera élevée. Sur le plan financier Le Routard s’adapte mieux aux petits budgets car il regorge d’adresses bon marché et originales. Par contre, les Lonely Planet sont plus complets, à jour, et mieux renseignés sur les différentes visites à faire. Nous regrettons simplement l’absence de hiérarchie dans les visites (contrairement au Routard).

Transport de bestiaux, Kompong Thom, Cambodge

Concernant la communication en anglais avec les habitants, voici notre classement descendant des pays ou l’Anglais est le plus fréquemment et le mieux parlé : Philippines, Inde, Malaisie, Thaïlande, Cambodge, Japon, Laos, Chine, Vietnam, Indonésie et, loin derrière, Taiwan. Mais rassurez-vous, le langage des signes est universel et on parvient toujours à s’en sortir en gesticulant avec un grand sourire ! Concernant l’organisation elle-même, si vous voyagez à plus de deux, nous vous recommandons nettement de planifier et si possible de réserver transports, excursions et logements en avance. Les touristes sont nombreux en Asie. A deux, par contre, on s’en sortira toujours à la dernière minute. Exception pour l’Inde où nous avons rencontré un voyageur solitaire qui a dû attendre une semaine pour avoir un billet de train. Les guides vous mettent en garde sur ce point, il faut leur faire confiance. Enfin, votre voyage sera semé d’imprévus, d’embûches mais il sera souvent plus facile qu’en Occident de régler des problèmes qui apparaissent plus fréquemment. Voyager en Asie c’est facile par la liberté accordée par cette région, mais on y rencontre aussi de nombreuses complications impensables pour les voyageurs européens que nous sommes.

798 art district, Beijing, Chine

Quand on arrive en Asie, on est frappé par des villes bruyantes, poussiéreuses et pleines de deux roues. Bref, elles sont à l’image du dynamisme du continent. Mais en y regardant plus précisément, on se demande d’où vient l’agitation tant le nombre de personnes inactives est important. Il est fréquent de voir des gens dormir, rigoler pendant le travail, oublier les clients, voire ne rien faire du tout. Et pourtant, l’effervescence est palpable. Étrange. Les asiatiques passent leurs journées à grignoter et, quelle que soit l’heure du jour (ou de la nuit), vous trouverez des gens se restaurant. N’hésitez pas à vous joindre à eux. Pour finir sur les deux roues, ils sont le moyen de transport privilégié, qu’il s’agisse de personnes, de meubles, d’arbres, ou d’animaux, souvent vivants. Vous verrez des gens de douze à quatre-vingt ans conduire des deux roues sans casque, parfois à cinq sur un même véhicule (enfants compris). Dernière caractéristique du continent : chaque pays a sa (parfois ses) bière nationale : Tsingtao pour Taiwan ; Saigon ou 333 au Vietnam ; Kingfisher en Inde ; Tsingtao et Suntory en Chine ; San Miguel aux Philippines ; Bintang en Indonésie ; Tiger à Singapour ; Chang, Singha ou Leo en Thailande ; Beerlao (la meilleure) au Laos et enfin Angkor, Anchor ou Cambodia au Cambodge. De quoi faire de belles découvertes ! Pour le thé par contre, à part au Japon et en Inde, rien de transcendant.

Phnom Penh, Cambodge

Pour conclure notre bilan, nous sommes revenus de ce voyage grandis. Ce périple asiatique, par la variété de nos interlocuteurs et les différences qui nous séparaient des cultures asiatiques, nous as appris la tolérance, la patience, l’humilité, mais aussi à sourire. Quel que soit votre âge, si vous avez un jour l’occasion de voyager loin et longtemps, faites-le, c’est l’expérience d’une vie !

Ca a débuté comme ça.

ZhongguoUn amphi. Un classement. Des destinations. Et au bout de deux journées de stress intense, le verditct : Beijing, Shanghai.

C’était parti pour un semestre en Chine. Parti ? Enfin… pas avant janvier 2012 ! Juste assez de temps pour mûrir ce projet, le développer et le préparer surtout.

A la Chine se sont alors ajoutées de nombreuses destinations : Taïwan, Vietnam, Inde, Hong Kong, Macao, Indonésie, Singapour, Thaïlande, Cambodge.

Départ prévu le 3 janvier 2012, retour 8 mois plus tard.

Démarches administratives, galères, coups de coeur. Tout, tout, vous saurez tout sur ce voyage et bien d’autres choses.