J. à Tokyo : Ikebukuro, Shinjuku, Shibuya et Harajuku

J’ai fait ces quartiers en deux journées, mais il est possible de les faire en une seule, surtout pour Shinjuku, Shibuya et Harajuku.

J’ai commencé par Ikebukuro. Ce quartier n’est pas un incontournable de Tokyo. Les façades des magasins sont ici très colorées comme à Akihabara, et il y a beaucoup d’arcades de jeux, parfois sur six ou sept étages. Au premier étage des arcades, on trouve souvent les jeux pour gagner un lot. Ici les choix sont plus grands qu’en France : éventails, bonbons, nourriture, peluches… A cet étage les clients ont entre 7 et 77 ans. Au deuxième étage, les lots sont plus consacrés aux figurines de mangas avec de jeunes filles à la taille très fine et à la poitrine très développée. Au troisième étage se sont les machines de jeux d’argent. Quatrième et cinquième étage : les jeux vidéo avec des fusils, des courses de voitures, des jeux de danse, de musique, etc. Au sixième étage, des photomatons avec une particularité : on peut retoucher sa photo… Même principe au septième étage, mais on peut en plus se déguiser en personnage de mangas.

Arcade Ikebukuro, Tokyo

Je suis ensuite allée à Sunshine City, un mall immense, un peu plus grand que les Halles à Paris et sur cinq ou six étages. Plein de boutiques, de restaurants, il y a même un planétarium, des salles de sport et quelques bureaux. Il y a vraiment des boutiques très mignonnes et comme partout à Tokyo, on a envie de tout acheter, heureusement que je continue à voyager ensuite, ça m’a donné une motivation pour résister. 

Kimono Hello Kitty, Tokyo

J’ai rejoint Shinjuku en métro. Il y a plein de grands magasins avec des étages consacrés aux vêtements femmes, hommes, décoration, un étage pour les kimonos et mes deux préférés, l’étage traiteur et l’étage pour les enfants. A l’étage traiteur avec les gâteaux kitsch, les vitrines travaillées, etc. Par contre sentir du bon pain et voir des macarons et du fromage, ça fait envie, beaucoup moins quand on réalise qu’une boîte de six macarons coûte une nuit dans mon auberge ! J’ai beaucoup aimé le grand magasin Isetan. D’abord parce qu’à l’étage des enfants, et juste à côté de leur espace jeux, il y a tout un espace pour les jouets et accessoires canins. Ensuite car il existe un building spécial hommes, avec autant d’étages que le building principal. Alors que le building principal comprend les vêtements pour les femmes, la décoration, la nourriture, le rayon pour enfants (que des articles pour les femmes), les étages pour les hommes ne sont consacrés qu’aux hommes, il y a même des tailleurs et un étage pour prendre des cours de golf !

Gateau, Isetan, Tokyo

A Shinjuku, il y a également plein de magasins et de fast-foods connus. Les rues sont pleines le samedi, surtout en fin de journée et malgré la pluie. Je tombe sur un Top Shop, petit, mais à l’entrée, une jeune femme coiffée d’une couronne de fleurs mixe de l’électro pendant qu’un jeune homme distribue une bière à tous les clients ! Ils sont fous ces Japonais ! Direction ensuite le Don Quichotte, institution Tokyoïte. Celui de Sinjuku est sur cinq étages. A chaque étage, un dédale de rayon de deux mètres de haut, plein de produits. Ici on se fiche un peu de la présentation, c’est un joyeux bazar et on trouve de tout : nourriture, costumes (la policière, l’infirmière, etc.), des vêtements, des dessous, des jeux vidéo, des produits de beauté, de l’électronique et au détour d’une étagère, un rayon réservé au plus de dix-huit ans avec des accessoires, sex-toys et d’autres éléments plus poussés. Les gens ici font leurs courses de façon naturelle, un homme regarde les sex-toys pendant qu’un couple compare les accessoires.

rue shinjuku, Tokyo

Après avoir dîné dans un restaurant de ramens où l’on passe sa commande dans une machine, je me rends au Kabukicho, le quartier chaud de Tokyo. Des hommes en costume sont postés devant des vitrines aux couleurs criardes et lumineuses avec un rideau qui masque l’entrée. Des photos très suggestives et parfois très douteuses (des yeux sensibles pouvant lire cet article je ne détaillerai pas plus) sont exposés sur les façades. On ne voit par contre aucune fille aguicheuse dans ce quartier, elles restent à l’intérieur.

Après cette débauche, il est temps de se recentrer sur le spirituel, je suis donc allée à Hanazono-jinja, un sanctuaire situé à cent mètres du quartier chaud, à vingt mètres d’une rue pleine de fast-foods, boutiques et haut buildings et juste à côté d’un quartier plein de bars. On rentre par un petit chemin bordé de statues avant d’arriver au sanctuaire. Le soir où j’y suis allée, un petit chapiteau était dressé à côté et je pouvais entendre des chants. J’ai ensuite descendu les marches derrière le  sanctuaire pour rejoindre le Golden Gay, un quartier pour prendre un verre, si vous êtes accompagné d’un japonais car les bars n’accueillent pas facilement les étrangers. Le quartier est composé de petites bâtisses de deux étages, avec des portes étroites et des plafonds bas, les bars, que l’on peut voir de l’extérieur ne sont pas grands. Les rues sont très étroites, on se croirait dans un village. J’y suis allée tôt donc je ne sais pas si le quartier est animé.

Carrefour de Shibuya, Tokyo

Au sud de Shinjuku s’étendent les quartiers de Shibuya et Harajuku. J’ai commencé par prendre un verre au Starbucks du carrefour de Shibuya pour regarder la foule traverser. Vu du premier étage, le flot de personnes est impressionnant. Je me suis ensuite promenée dans Shibuya, un quartier très commerçant. J’ai notamment fait un tour au Disney Store qui ressemble à un château de princesse sorti de l’univers d’Alice. L’intérieur est moins délirant mais l’on retrouve les univers de différents personnages. Je suis également allée dans le grand magasin Parco, qui est plutôt destiné à une clientèle jeune et branchée. Les collections sont assez originales, il y a un cinéma d’art et essai et un musée qui propose des expositions très pop.

chiens, Yo Yogi-Koen, Tokyo

J’ai continué ma balade en direction de Yoyogi-koen, un immense parc. En chemin j’ai croisé une chanteuse qui jouait du  piano et un groupe de jeunes qui faisaient du Hip-Hop. Dans le parc des familles se promènent, des petits et grands enfants jouent au ballon, freezbee et base-ball (sport très populaire ici), des dames promènent leur chien qu’elles ont habillé pour l’occasion, il y a d’ailleurs un enclos dans le parc pour que les chiens puissent jouer en liberté. Des clowns font des spectacles, des musiciens débutants viennent s’entrainer dans les parties reculées du parc, pendant que les musiciens confirmés viennent jouer seuls ou entre amis dans les parties plus fréquentées.

YoYogi-Koen, Tokyo

La proximité d’Harajuku fait que l’on peut croiser des tenues délirantes. Je vais d’ailleurs poursuivre ma promenade à Harajuku, dans Takeshita Dori, paradis des accessoires pour adolescentes excentriques, j’en ai même croisé deux habillées comme la bergère de Toy-story. On peut trouver des vêtements, des chapeaux et des accessoires originaux ou non. Les prix ne sont pas très élevés et le samedi la rue est pleine. Certaines filles ont les cheveux décolorés, parfois roses, portent des faux-cils, des lentilles de couleur et des tenues très originales. J’ai ensuite continué ma balade dans Harajuku, mais les autres rues ressemblent plus à celle de toutes grandes villes.