Udaipur

Nous arrivons à l’aéroport d’Udaipur, complètement vide, puis nous prenons à nouveau des taxis prépayés pour aller à notre hôtel, le Panorama Guest House. Sur quatre étages (terrasses au rez-de-chaussée et au deuxième), très joli et surtout un rooftop avec vue imprenable sur le City Palace et le lac. Nous sommes ravis.

Nous partons nous promener en ville sur l’autre rive. Beaucoup de rues pentues, de vendeurs de vêtements, de carnets et de sacs en cuir. Le long du lac, des ghâts (escaliers qui rentrent dans l’eau) sont occupés par des lavandières. Nous entrons dans le Jagdish Temple, déchaussés, pour découvrir de beaux et très nombreux bas-reliefs.

Jagdish Temple, Udaipur

Ensuite, séquence romantique avec un tour du lac Pichola en bateau, au coucher du soleil, avec la vue sur la ville blanche et jaune qui s’illumine peu à peu et accompagnés de quarante autres personnes dont un québécois et une australienne intarissables…

Nous filons ensuite à un spectacle de marionnettes et danses traditionnelles. Jean-Noëlle retombe en enfance, les yeux écarquillés, le sourire béat devant les danseuses-musiciennes qui jouent avec des timbales sur leurs costumes, les marionnettes danseuses, les danseuses avec du feu sur la tête, etc. Clou du spectacle : une petite dame, haute comme trois pommes, qui danse avec des vases empilés sur sa tête multipliant sa taille initiale par plus de deux. On vous recommande chaudement ce spectacle car nous avons passé une superbe soirée, qui s’est finie par un rooftop où le fait de n’être que deux nous a permis de manger dans une alcôve, sur un matelas, avec vue sur le lac.

Spectacle Marionettes, Udaipur

Le lendemain matin est consacré à un tour du lac Fatehsagar, à vélo cette fois. Le soleil est au rendez-vous et la pause aux jardins Sahelion Ki Bari (très beaux et très calmes avec leurs jeux de fontaines) n’est pas de trop. Le parcours, entre lac et montagne est très agréable et nous commençons à bronzer !

L’après-midi, quant à elle, est consacrée à la visite du City Palace Museum qui dure deux bonnes heures, du fait de sa taille. On y voit une collection d’armes, des tableaux de guerres, les appartements de la femme du maharana, de superbes cours et des vues sur le lac et la vallée.

Jean-Noëlle reprennent ensuite leurs vélos pour longer le lac Pichola et assister à nouveau au coucher de soleil, à terre cette fois. Journée sportive et fatigante donc.

Lac, Udaipur

Le lendemain Jean-Noëlle se réveillent tôt pour aller faire du cheval dans la campagne d’Udaipur. Ils ont réservé par une pharmacie qui propose également des excursions à cheval, ça c’est l’Inde ! Pas rassurant en principe mais dans les faits nous avons des chevaux en bonne santé et très dociles pour N. dont c’est la grande première. Nous avons des bombes et nous sommes encadrés par deux membres du ranch dont un guide, vieux monsieur malicieux qui s’amusera à nous faire faire du trot et à nous prendre en photo devant le meilleur point de vue. Notre ballade se déroule dans une campagne très sèche avec peu de maisons. Seul point d’eau : un lac en contrebas qui a des allures d’oasis et près duquel nous ferons une petite pause que le postérieur de N., déjà malmené par le vélo, attendait avec impatience. Première fois réussie !

Balade à cheval, Udaipur

Après un rapide déjeuner Jean-Noëlle part à la découverte d’un quartier moins touristique, plus plat et plus artisanal d’Udaipur. On dépasse la Clocktower et on se promène parmi les échoppes de livres en cuir, de bijoux, d’épices, de plats métalliques, etc. C’est bien plus animé que la partie que nous fréquentions depuis deux jours et nous ne croisons pas un seul occidental. J. s’arrête chez un vieillard qui vend les carnets en cuir qu’il confectionne lui-même. Il nous présente de nombreux carnets tout en nous parlant de ses trois filles et en nous montrant les coupures de journaux qui lui sont consacrées. On aime cette Inde là, franche, naturelle et prête à partager. Jean-Noëlle repartent se promener mais doivent accélérer le retour au quartier touristique du fait des effroyables maux de ventre qui terrassent N.

Boutique, Udaipur

Après une pause salvatrice, Jean-Noëlle visitent un deuxième temple, le Shree Jagat Shiromajini Temple, assez semblable au premier mais avec un panorama sur le lac Pichola.

Retour à l’hôtel pour N. tandis que J. se fait faire son premier massage indien. Ne pas hésiter à négocier, le prix du massage a baissé de 40% par rapport au prix affiché, après une longue discussion. Une petite dame arrive au salon et entraine J. dans une pièce séparée. Elle commence par faire mine de ranger ses bijoux et en profite pour proposer à J. d’en acheter. Le massage est très agréable avec beaucoup d’huile et de soins pour le visage. La masseuse est détendue au point de répondre au téléphone et d’éructer… Une expérience amusante et relaxante à la fois. Il est mercredi soir et on se couche avant une journée chargée.

Udaipur